Le choix pour l’avenir.

Le choix pour l’avenir.

 

Posons-nous la question suivante : que fait un enfant ordinaire mise à part  jouer ? Il passe probablement ses journées à rêver de devenir astronaute par exemple, c’est absurde et le plus absurde c’est qu’il ne le sait pas. Une fois arrivé à l’adolescence, il est rattrapé par la réalité que, nous, groupe d’individu avons créé pour nous faciliter la vision des choses, il se rend compte que son rêve est derrière lui et qu’il est dans l’incapacité de réaliser l’impossible, car la société lui a appris que les métiers incroyables ne sont destinés qu’aux personnes extraordinaires. Alors, il se rattache à des envies plus accessibles, comme artiste.

Une fois de plus, nous, le même groupe d’individu, avons pris notre capacité à implanter dans l’esprit d’autrui ce qui nous semble être le mieux, nous nous sommes focalisés à transformer nos peurs en principes, en étant résolus à détruire sa détermination. Dès lors, il se rend compte, qu’une fois encore, il est confronté à un nouveau dilemme, le choix qu’il a fait ne le correspond pas, il est jeune et peut encore changer de voie, aucun soutien pour le diriger, il se dit, alors, que le temps à passer et que rien ne sert de tout recommencer. Sa vie se résume, à travailler de 09heures à 17heures, soit 40 heures par semaine, comme nous. Les weekends, lassé, épuisé par la charge de travail, préfèrera, rester chez lui à dormir, à regarder la télévision ou bien à réfléchir au sens de la vie. Son existence se résumera ainsi. Lorsqu’on a notre baccalauréat, personne ne nous prévient, que le choix que nous allons faire pour nos études déterminera la suite de notre existence, personne ne nous conseille ou ne nous prévient, et maintenant, on se retrouve faire partie de ce groupe d’individu qui auparavant nous a induit en erreur. Les responsables nous préparent seulement à faire un travail dans lequel nous allons nous ennuyer, faire machine arrière est impossible, alors on se soumet au choix que les autres font à notre place, inconsciemment.

Nous finirons comme tant d’autres, par se marier, avoir des enfants, les voir grandir, partir, nous prendrons notre retraite à 60 ans et peut être que là, nous déciderons enfin de suivre la voie que nous aurions dû prendre, quelques années plus tôt. Alors, oui, avoir un travail rémunéré, une bonne retraite est un choix judicieux, mais si pour certains cette routine est satisfaisante, pour d’autres, ils auront gâché leurs vie en enterrant leurs rêves et leurs envies.

#Louiza Kanoun

 

Le choix pour l’avenir.   Posons-nous la question suivante : que fait un enfant ordinaire mise à part  jouer ? Il passe probablement ses journées à rêver de devenir astronaute par exemple, c’est absurde et le plus absurde c’est qu’il ne le sait pas. Une fois arrivé à l’adolescence, il est rattrapé par la réalité que, nous, groupe d’individu avons créé pour nous faciliter la vision des choses, il se rend compte que son rêve est derrière lui et qu’il est dans l’incapacité de réaliser l’impossible, car la société lui a appris que les métiers incroyables ne sont destinés qu’aux personnes extraordinaires.…

Passage en revue

Note de l'utilisateur 4.06 ( 7 votes)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*