Le temps, ami ou ennemi ?

Bien s’organiser au quotidien ne rime pas toujours avec tranquillité d’esprit !

S’organiser pour tout cadrer dans un laps de temps qu’il ne faut pas dépasser, mais qui demeure parfois très court, sous peine de perturber la suite devient un casse-tête de plus en plus difficile à résoudre. Entre les obligations urgentes et les priorités impératives, il y a de quoi y perdre toute quiétude quelquefois !

Certains ont très bien compris le problème qui semble toucher une grande partie des actifs que nous sommes, et il n’y a qu’à voir le nombre conséquent d’articles sur le sujet, de conseils ou encore de coaching fleurissant dans les pages de magazines ou sur les sites web, journaux et autres blogs. Serait-ce le mal du siècle ?

Pour éviter d’être débordé et s’assurer de mener à bien nos diverses obligations

Il y a quelques principes à connaître, mettre en place et retenir afin de les appliquer au mieux, ce qui permettra d’éviter la noyade. D’après le magazine L’Express : “Premier principe : si l’on se donne une semaine pour réaliser une tâche, celle-ci a toutes les chances de s’étaler effectivement sur une semaine, alors qu’elle aurait pu s’effectuer plus vite si elle avait été programmée dans un intervalle plus limité (loi de Parkinson)” Evidemment, pourquoi prévoir un laps de temps aussi conséquent lorsque cela n’est pas nécessairement justifié.

Le deuxième principe est de suivre la loi de Carlson, c’est-à-dire de privilégier la réalisation d’une tâche du début à la fin sans aucun intervalle et dans la mesure du possible. Faire des interruptions au cours d’une tâche est le plus sûr moyen de ne pas en venir à bout ou alors sur une période bien plus longue que ce qui serait nécessaire. Ce qui reviendrait donc à une perte de temps inutile.

Le troisième principe est, quant à lui, associé à la loi de Murphy : “Toute action est plus chronophage que l’on ne l’avait imaginé. », précise L’Express.

Réagir pour notre bien-être !

En fonction de ces différents principes et selon les tâches que nous avons à accomplir, l’organisation, qu’elle soit quotidienne, hebdomadaire ou plus rare, s’en trouve assouplie. Certains conseillent d’établir une liste des nécessités et impératifs à réaliser en les classant par ordre d’urgence, mais aussi de segmenter celles qui se trouvent être trop importantes. De cette manière, elles ne paraîtront pas, ou plus, insurmontables.

L’un des avantages est qu’il n’y a pas de risque d’en oublier une. L’autre point important, c’est de ne pas se mettre de pression supplémentaire, car cela n’aurait pour résultat que l’effet inverse de celui recherché puisque l’anxiété tout comme le stress auront pour résultat d’amener la personne vers une désorganisation de son plan de tâches initial.

Le but à garder impérativement à l’esprit étant d’écarter tout effet de procrastination qui mettrait en péril la réussite des actions à réaliser !

Bien s’organiser au quotidien ne rime pas toujours avec tranquillité d’esprit ! S’organiser pour tout cadrer dans un laps de temps qu’il ne faut pas dépasser, mais qui demeure parfois très court, sous peine de perturber la suite devient un casse-tête de plus en plus difficile à résoudre. Entre les obligations urgentes et les priorités impératives, il y a de quoi y perdre toute quiétude quelquefois ! Certains ont très bien compris le problème qui semble toucher une grande partie des actifs que nous sommes, et il n’y a qu’à voir le nombre conséquent d’articles sur le sujet, de conseils…

Passage en revue

Note de l'utilisateur 4.8 ( 1 votes)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*